04/07/2015

CHEVEUX ★ Blond platine : ma routine au naturel

Entretenir un blond platine n’est déjà pas une chose aisé au quotidien, mais l’entretien est d’autant plus difficile lorsque l’on décide de passer aux produits naturels et bio. Je pense avoir enfin trouvé une routine qui me convient et qui respecte mes cheveux.

cheveux-routine-blond-platine-naturel-shampoing-soin-typo

 

♡ L'AVANT-SHAMPOING ♡

L’absence de silicones et produits gainants entraînent une difficulté supplémentaire au démêlage. Voila pourquoi avant chaque lavage je les brosses afin de faire disparaître les nœuds et éviter d’en faire des dreadlocks pendant la procédure.

Occasionnellement je fais un masque d’avant shampoing que je laisse poser environ deux heures pour les nourrir et les hydrater :

  • Huile de macadamia : nourrissante, restructurante, protectrice et adoucissante elle est parfaite pour protéger les cheveux. Par ailleurs son acide gras est proche du sebum et grâce à son action de filtre solaire elle permet de préserver les couleurs. En clair elle est géniale pour l’entretien, limiter les agressions, démêler et protéger nos cheveux. J’en met dans la paume de ma main puis je frotte pour la chauffer avant de l’appliquer sur mes longueurs en insistant sur mes pointes.
  • Aloé Vera : Hydratant et nourrissant, adapté au pH de notre peau c’est l’allié idéal. L’AV resserre les pores des cheveux et l’hydrater du fait de sa haute teneur en eau (et la retient). D’ailleurs c’est un produit utile contre les pellicules car l’aloé vera détruit les bactéries nuisibles et les champignons.
♡ LES SHAMPOINGS ♡

cheveux-routine-blond-platine-naturel-shampoingAfin de mieux rincer et de donner du volume je me lave les cheveux la tête en bas, par dessus la baignoire. J’insiste fortement là dessus car les résultats n’ont rien à voir par rapport à quand j’effectue mon lavage en même temps que je me lave.

J’utilise deux shampoings couplés : un shampoing classique, adapté à mon type de cheveux. En l’occurrence ceux de la marque Alverde parce que c’est clean et que le prix est vraiment mini. Soit après soit en même temps j’applique et laisse poser mon shampoing violet déjaunisseur Mulato. Après avoir essayé moult shampoings anti-jaunissement j’ai opté pour cette marque (bien que ce ne soit pas mon préféré, mais sa composition est moins sale que ses concurrents).

Mon shampoing violet home-made ne m’a finalement pas convaincu sur du long terme et les autres sont conventionnels. J’ai du faire un compromis. Ne possédant pas de sulfate il ne mousse pas et sa propriété lavante ne m’as pas convaincu plus que ça je le trouve plus facile d’utilisation couplé directement avec un shampoing classique tout en gardant les vertus colorimétriques de celui-ci. Je laisse cependant poser quelques instants.

Ainsi avec une utilisation à chaque shampoing je me dispense d’utiliser des patines, colorations et autres toner dorénavant inutiles !

♡ L'APRÈS-SHAMPOING ♡

J’applique mon après-shampoing du moment d’Alverde : Brillance pour les cheveux ternes et poreux à l’abricot et extrait de citron. Toujours la tête en bas je laisse poser un petit peu. Pas trop longtemps car la position n’est pas de tout confort. J’en profite également pour les démêler, puis je rince. Ce que j’aime chez Alverde c’est qu’en plus d’avoir une composition chouette ces produits sont vegans ! Si tu veux lire ma revue complète sur certains produits Alverde : le bio à prix mini,  je t’encourage à le faire.

Cette marque n’est pas distribuée en France, on en trouve dans les magasins DM en Allemagne, ou alors avec des prix élevés sur Amazon. J’achète régulèrement les miens sur le site Cheapnchiccosmetics. Ce site est sérieux et je le recommande vivement, d’autant plus que les frais de port sont corrects.

De manière optionnelle il est possible d’utiliser une eau de rinçage au vinaigre blanc pour apporter brillance et réduire supprimer le calcaire de l’eau sur les cheveux.

♡ LE COIFFAGE & SÉCHAGE ♡

cheveux-routine-blond-platine-naturel

Enroulés dans une serviette j’ai laissé mes cheveux s’essorer pendant que je me prépare. Avant de les sécher et de me faire mon brushing j’utilise :

  • La crème lactée de DeNovo : Une à une pression et demi pour toute ma tête. J’ai les cheveux très secs et il m’en faut un petit peu plus qu’une personne avec un cheveu sain (= sans fichue décoloration). À partir de ce moment là j’ai l’impression qu’ils retrouvent un aspect presque normal et ils se démêlent normalement facilement, un peu comme si j’avais utilisé un spray aux silicones. Pour celles qui se demande si la crème lactée DeNovo vaut le coup, je n’ai qu’une chose à dire : il faut foncer, c’est LE PRODUIT coup de coeur pour mes cheveux.
  • La lotion capillaire au Romarin de Weleda : Directement sur les racines, puis je masse un peu mon cuir chevelu. Cette lotion ralentit la chute de cheveux et stimule leur croissance. Histoire d’avoir un cuir chevelu plus sain, car c’est par là que tout commence.

Et toi, ta routine c’est quoi ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

29/06/2015

Mieux bloguer ★ Partenariat, comment ça marche ? (Partie 1/2)

« Comment décrocher un partenariat » est une question que je me suis beaucoup posée lorsque j’ai commencé à m’investir sur mon blog. Pour beaucoup de personnes c’est un sujet délicat et qui parfois est controversé. Pas besoin d’être un gros blog pour intéresser les marques, tester de nouveaux produits ou encore organiser des jeux concours. Dans cette première partie je vais mettre l’accent sur comment mettre en avant son blog pour intéresser les marques.

partenariat-sponsorisation-comment-ca-marche-partie-1

♡ Billet sponsorisé & Partenariat ♡

Il existe une différence significative entre le billet sponsorisé et le partenariat, cependant les deux résultent d’un échange entre le blog et une marque.

Lorsque l’on parle d’un produit à nos lectrices nous pouvons les influer sur un futur potentiel achat ou « réputation » véhiculée autour d’une marque. Imaginez l’impact d’un contenu rédactionnel sur un blog ? En touchant un public ciblé nous pouvons servir ou desservir un produit. De ce fait la sponsorisation et les partenariats ont vues le jour, mais pour ne pas s’y perdre je vous ai concocté un petit guide !

Le billet sponsorisé

Le billet sponsorisé est un article rédigé et publié à la demande d’une marque ou d’un annonceur. Il peut être écrit par une tierce personne ou par l’auteur du blog. Bien souvent il est question d’un article éditorial sur un produit ou un service, avec des mots-clés et des ancres (mot clé qui pointe vers un lien précis) à respecter. Ces articles sont payés par l’annonceur et la mention « article sponsorisé » doit bien entendu être stipulée. Si l’on vous fournit l’article rédigé la rémunération sera moins importante (logique), mais attention à bien établir quelque règles avec l’auteur : ton de l’article, respect de la ligne éditoriale, sujet intéressant, argent. Ce genre d’article est rare sur mon blog, tout simplement car je ne suis pas un espace publicitaire et je veille à présenter un contenu de qualité rentrant dans ma ligne éditoriale. Par ailleurs il est difficile de rester objectif lors de la rédaction car on n’a pas la possibilité de tester le produit.

Les articles sponsorisés peuvent facilement être confondus avec les publi-rédactionnels, l’annonceur fournit un texte que à publier sur le blog. Ce n’est pas la même chose qu’un article sponsorisé dont on vous fournit le contenu, dans le cas du publi-rédactionnel il n’est pas écrit POUR VOTRE blog, mais est généraliste. Ce qui peut occasionner des problèmes de duplicate-content, et ça, c’est un souci.

Mon conseil : N’hésitez-pas à évaluer votre prix plus élevé que celui que vous attendez, pour évincer les opportunistes (en dessous de 50€ il vaut mieux refuser). Oser dire non si vous sentez que c’est la cata ! Il faut respecter ses lecteurs. Un blog ne doit pas être surchargé d’articles sponsorisés, au risque de faire fuir son lectorat.

Le partenariat

Le partenariat est un échange entre une marque/annonceur et le blog dans laquelle il n’est pas question d’argent. Il s’agit généralement de rédiger un article avec un lien vers la marque partenaire, en échange d’un produit reçu gratuitement. Bien entendu l’auteur du blog a le droit de donner objectivement son avis, qu’il soit bon ou mauvais. Un partenariat doit être basé sur une relation de confiance entre les deux parties.

partenariat-comment-ca-marche-partie1

♡ Qu'est ce que regardent les marques ? ♡

Avant tout il faut savoir que les marques donnent de l’importance à plusieurs critères et un blog impeccable est un atout indispensable si l’on compte vouloir décrocher un partenariat.

  • Le public visé : Il est logique qu’une marque orientée cosmétique s’intéresse plus à un blog beauté plus qu’un blog sportif. Savoir à qui l’on s’adresse et connaître son public, la communauté concernée est un critère essentiel lors d’un partenariat. Par exemple pour le mien, j’ai un public féminin, ciblé dans une tranche d’âge d’environ 18 à 35 ans avec un intérêt pour les produits naturels.
  • La passion : N’oubliez pas d’écrire par plaisir et non dans le seul but de recevoir des produits. Un blog écrit avec passion et enthousiasme se démarquera des autres de part son ton.
  • La qualité rédactionnelle : Écrire avec passion c’est bien, mais il faut aussi avoir un contenu qualitatif, éviter les fautes d’orthographe est bien entendu indispensable. Attention aussi à la régularité des articles.
  • L’apparence : Un site ayant une jolie identité graphique, sans trop de fouillis, avec une navigation limpide. De la même manière, de belles images suscitent de l’intérêt et donne envie de continuer à lire. L’esthétisme du blog est un élément déterminant et impactant. C’est la première impression que l’on donne au visiteur, et comme tout le monde le sait, on ne peut pas faire une deuxième première impression, alors attention à être impeccable !
  • L’audience : Encore une fois, ce n’est pas parce que l’on a un petit blog qu’on ne peut pas prétendre à un partenariat. Évidement si votre blog n’a que deux mois et presque pas de visites c’est certain que ça ne va pas être possible. Le nombre de followers sur les réseaux sociaux et le nombre de visites mensuelles sur le blog reste un facteur déterminant pour les marques. Avec un petit blog mieux vaut s’adresser à des marques émergentes et non de gros mastodontes !

 

♡ Choisir son partenariat / sponsorisation ♡

Que l’on entreprenne de soliciter une marque pour un partenariat ou que l’on se fasse contacter pour, il faut bien veiller à faire attention à certaines choses.

De plus en plus de marques proposent des partenariats qui sont loin d’être équitables, qui en demandent toujours plus. Des liens à la chaine, des contraintes énormes et j’en passe. Sous prétexte que bloguer est une passion on ne peut pas tout accepter si on n’en a pas envie. De même, ce n’est pas parce que l’on reçoit un produit gratuitement qu’il faut forcément l’encenser. Rester dans une base de confiance et d’honnêteté est primordial. Les marques attendent des retours pour améliorer ce qui ne va pas. De la même manière le lecteur s’attend à ce qu’on donne notre avis de manière objective.

Ah oui, j’oubliais, si le blog est truffé d’articles « remplissage » ou de partenariat qui n’ont rien à voir avec la ligne éditoriale et qui n’ont aucun intérêt pour le lecteur, c’est certain que niveau crédibilité c’est zéro. Par exemple on m’a déjà proposé de rédiger un article sur des cigarettes électronique, j’ai bien entendu refusé, inutile de préciser pourquoi !

Mon conseil : on accepte un partenariat lorsqu’on sait que ça va nous plaire à nous et à nos lecteurs. On reste honnête, objectif et qualitatif ! On discute avec notre partenaire pour établir une vraie relation et surtout, on reste humble. Ce n’est pas parce que l’on à un blog que nous sommes des princesses et qu’il faut tout se permettre !

Et toi, ton avis là dessus ? As-tu déjà eu des partenariats ? Comment ça se passe ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

04/05/2015

Cheveux ★ L’après-shampooing démêlant Fleurance Nature

Comme beaucoup de filles l’apparence de mes cheveux est importante et c’est pour cela que j’en prend grand soin. Depuis que je suis passé aux produits naturels ne n’ai pas testé beaucoup de produits. Cependant j’ai testé le soin démêlant après-shampooing de Fleurance Nature. Mais qu’est-ce qu’il vaut vraiment ?

fleurance-nature-apres-shampooing-naturel-bio

Pour rappel j’ai le cheveux décoloré à blanc sur lequel j’applique parfois des couleurs (sans oxydant ni ammoniac), du coup j’ai une nature poreuse, sèche et qui à tendance à s’emmêler facilement. Il me faut absolument les soigner et avoir un produit qui me permette de les démêler facilement pour éviter la casse.

♡ UTILISATION ♡

Je l’utilise comme un après-shampoing classique en le laissant poser quelque minutes pendant que je finis de me laver et non comme un masque en application longue. Même s’il est vrai que lorsque j’ai commencé à l’utiliser j’ai peiné à comprendre l’engouement qu’avait les gens à propos de ce produit. Au début je l’ai vraiment trouvé nul ! (oups). Puis j’ai compris qu’il fallait frotter un peu ses cheveux lors de l’application, un peu comme si j’utilisais un shampooing. Effectivement ça m’a surprise mais le produit devient un peu mousseux et là j’ai sentie qu’il devenait efficace. La plupart du temps mes cheveux sont beaux lorsque je l’utilise mais il arrive parfois qu’ils soient encore secs. Je pense que c’est le genre d’après-shampooing qui mérite de temps à autre d’avoir une application sur un laps de temps assez long.

Grâce à l’après-shampooing Fleurance Nature mon cheveux reste souple et léger alors qu’avec certains produits bio ou naturel il est fréquent d’avoir une chevelure lourde et parfois poisseuse. Là il est plutôt léger et se rince bien, laissant douceur et brillance ! Il est légèrement nettoyant et peut servir (parait-il) pour le no-poo.

fleurance-nature-apres-shampooing-naturel-avis

L’odeur est assez douce, ça sent un petit peu la banane, ce n’est pas désagréable mais j’en raffole pas non plus. J’ai déjà fini un flacon et j’entame le deuxième, plus je l’utilise plus je l’apprécie bien qu’il m’ait fallu un temps d’adaptation. En revanche j’ai vraiment du mal avec le packaging que je juge trop rigide. C’est pas toujours facile de prélever du produit, notamment vers la fin. Le flacon est vraiment difficile à finir et j’ai l’impression qu’avec ce qu’il reste ça va finir en gâchis.

♡ COMPOSITION ♡

Quant à la composition de cet après-shampooing Fleurance Nature il n’y à rien à redire, d’autant plus que ce produit fabriqué en France détient le label Bio et Ecocert. Il à pour ingrédient phare l’aloé vera qui est hydratante et l’huile de jojoba pour la nutrition. Le flacon fait 200 ml (classique), malheureusement la marque ne le commercialise plus. C’est tout de même dommage pour un produit qui selon moi était franchement pas mal du tout.

INGRÉDIENTS :
aqua, cetearyl alcohol, betaine, simmondsia chinensis jojoba seed oil, inulin, glycerin, sodium pca, sodium cocoyl glutamate, parfum, sodium benzoate, levulinic acid, sodium levulinate, helianthus annuus seed oil, tocopherol, aloe barbadensis leaf juice powder, sodium chloride, sodium hydroxide, citric acid.
Rendez-vous sur Hellocoton !

28/04/2015

Lifestyle ★ ma sélection scandinave

En quête permanente de l’accessoire idéal ou du détail qui fait mouche, je suis dorénavant devenue une véritable sérial-shoppeuse. Depuis un an et quelque j’ai mon petit appart à l’ambiance scandinave et j’ai la sensation que je n’ai toujours pas fini de le meubler. J’ai besoin de peaufiner dans les moindres détails en dénichant encore et toujours le « petit plus » qui fera la différence. Puisqu’il faut se limiter je n’ai sélectionné que 7 articles.
selection-deco-scandinave-urban-outfitters

À chaque fois que je fouille sur internet pour des objets de décoration je finis obligatoirement sur Urban Outfitters US, que je trouve bien plus complet et « mystique » par rapport à la version française. Malheureusement les frais de ports sont incroyablement élevés, ce qui ne m’empêche pas de rêver. J’ai eu un énorme coup de cœur pour cette petite étagère en bamboo composée de trois éléments. Je me vois déjà comment l’agrémenter. C’est d’ailleurs dans mon coin chambre de mon studio que j’ai envie de la positionner.

Pour le reste disons que je suis attiré par les couleurs pastel, les lignes simples et totalement éprise par la nouvelle mode de la teinte laiton. Une couleur qui irait très bien dans mon intérieur au style scandinave.

Étagère en bamboo URBAN OUTFITTERS (US) $ 69 | Plaid souple rose H&M HOME 17,99 € | Tapis URBAN OUTFITTERS (US) $ 24 | Boite en bois et laiton H&M HOME 2,99 € | Petit pot en métal URBAN OUTFITTERS (US) $ 8 | Housse de coussin H&M HOME 4,99 € | Miroir en laiton URBAN OUTFITTERS (US) $ 49

Rendez-vous sur Hellocoton !

31/03/2015

Soins ★ L’enfer de mon déodorant DIY bicarbonate coco

Fabriquer ses cosmétiques sois même procure une sensation de fierté, d’une part parce qu’on s’est débrouillé seul, d’autre part parce que l’on sait exactement quelle est la composition. Maîtriser les ingrédients que l’on met est nécessaire et permet d’éviter ceux qui sont mauvais voir toxiques pour notre santé. Déçue par les déodorants du commerce j’ai cherché une solution moins onéreuse avec une composition saine et efficace, cependant attention aux mauvaises surprises…

diy-deodorant-bicarbonate-coco

Un déodorant en pâte ça ne vous rappelle rien ? Il est très inspiré de celui de Soapwalla qui coûte tout de même 15€, ma recette est bien moins onéreuse et à la portée de tous. Pour ce faire je suis partie sur une base bien connue : bicarbonate – huile de coco – fécule de maïs à laquelle j’ai rajouté quelque huiles essentielles ayant plus ou moins les mêmes propriétés. Celles que j’ai choisie sont anti-bactérienne. Fabriquer son propre déodorant à de multiples intérêts : une composition saine, éthique, efficace et permet d’être transporté facilement en bagage à main lors du prochain voyage en avion (tout comme les déo stick).

♡ LES INGRÉDIENTS ♡
  • Huile de coco : C’est une huile aux propriétés anti bactériennes et antifongique et les odeurs acides caproniques, capryliques et lauriques tuent les bactéries qui sont à l’origine de l’odeur de transpiration. Pour la rendre liquide cette huile qui reste solide jusqu’à une température de 25 degrés il faut passer le pot sous l’eau chaude et ne jamais la mettre au micro-onde. On en trouve en biocoop, Monoprix ou encore sur iHerb.
  • Bicarbonate de soude : Se trouve en grande surface au rayon ménager ou pâtisserie. Il sert d’agent anti-bactérien, anti inflammatoire, absorbe et neutralise les odeurs de transpiration. Son utilité est vraiment diverse pour la maison ou l’alimentation. C’est un produit multi-usage et incroyable.
  • Arrow-root ou fécule de maïs : aussi appelé Maïzenna, ça permet également l’absorption de la transpiration.
  • Cire de candelilla : Permet de stabiliser la préparation et de rendre le déodorant moins liquide. D’autre part cette cire est végétale ce qui nous permet d’avoir un déodorant végan (sans ingrédients issus d’animaux) et éthique. Cet ingrédient est facultatif mais permet de stabiliser la préparation.
  • Quelque gouttes d’huile essentielle (facultatif) : J‘ai personnellement utilisé celle de palmarosa, de lavande vraie, de menthe poivrée et de tea tree qui sont anti-bactériennes. On peut utiliser de l’HE de l’huile de sauge sclarée qui régule la transpiration. Cette étape est facultative mais apporte des propriétés très utiles et donne une bonne odeur au déodorant.
♡ LES PROPORTIONS ♡

Pour remplir un petit pot de 50 gr il faut :

  • 44 gr d’huile de coco (on la rend liquide en la chauffant sous un filet d’eau chaude)
  • 35 gr de bicarbonate de soude
  • 22 gr de fécule (soit 2 sachets de maïzena)
  • 9 gr de cire de candelilla
  • 2 gouttes de chaque HE : menthe poivrée, palmarosa, lavande vraie et tea tree.
♡ LA RECETTE ♡

Avant de commencer il faut bien désinfecter ses ustensiles avec de l’alcool à 90°. On fait une première phase avec l’huile de coco et la cire de candelilla puis on fait chauffer au bain marie. Lorsque ça a fondu on sort le bol et l’on rajoute le bicarbonate et la fécule en mélangeant avec un petit fouet puis l’on rajoute les huiles essentielles. La mixture à une texture un peu granuleuse, c’est normal, c’est dû au bicarbonate. Celui de pharmacie à un grain plus fin que celui de supermarché. Il suffit ensuite de transvaser ce petit déodorant naturel dans un pot de 50gr ou dans un contenant stick spécial déodorant (en vente chez Aroma-zone).

diy-deodorant-bicarbonate-coco-allergie-2

♡ MON AVIS ♡

Pas de panique si la texture est un peu trop liquide, elle va durcir naturellement dès le lendemain. Autre avantage : ça ne se périme pas. En revanche attention à ne pas choisir une essentielle photosensibilisant ou éviter certaines HE lorsqu’on attend un heureux évènement.

J’étais vraiment sceptique quant à son efficacité mais il l’est tout autant voir plus que mon déo Narta que j’ai utilisé des années. Malheureusement ce fût une réelle catastrophe, j’ai enchaîné allergie sur allergie, mes aisselles sont devenues rouges par endroits, comme de gros boutons/kystes ou des traits rouges et boursouflés comme des cicatrices. Ça brûle, ça pique pendant des jours et ça m’a laissé de vilaines traces. Au début j’ai cru que les huiles essentielles avaient irritées une coupure puisque j’ai ressenti la douleur seulement d’un côté. Il a fallu que ça dure encore et encore puis que ça commence à s’empirer et à me faire mal des deux côtés. La faute à qui ? Sûrement au bicarbonate. Je pensais être un cas isolé et après avoir fait des recherches j’ai pu discuter avec d’autre personnes qui ont eu exactement le même soucis que moi.

En somme : une catastrophe ! Hors de question que j’abandonne à me fabriquer mon déodorant home made, j’ai déjà plusieurs ressources en tête en supprimant ce fichu bicarbonate de malheur !

Rendez-vous sur Hellocoton !